h1

Les bienfaits du vin

Le vin n’est pas mauvais pour notre corps, mais il faut le consommer avec MODERATION!

photo-vin

Paradoxe français Complexe PF
Dès la plus haute antiquité, le vin fut considéré comme le symbole de la vie du sang. On l’utilisait depuis fort longtemps non seulement comme boisson, mais aussi comme vin médicinal chargé de véhiculer les différents remèdes administrés. Et si le vin lui-même possédait des vertus bénéfiques pour l’organisme?

Une étude récente a montré qu’il existe une corrélation entre la quantité de vin (vin rouge seulement) bue quotidiennement et le taux d’accidents cardio-vasculaires. Mais ce n’est pas du tout celle que l’on pourrait imaginer. En réalité, moins on boit de vin, plus les risques d’infarctus sont élevés. Tous les pays ont ainsi été classés, et il en ressort que les populations les plus exposées aux accidents cardio-vasculaires sont celles dont les habitudes alimentaires privilégient la bière, les alcools blancs ou tout simplement l’eau.

Ce phénomène étonnant a été surnommé le « paradoxe français ». La revue scientifique « The Lancet » s’en est fait l’écho à travers le monde et d’éminentes personnalités médicales en ont fourni l’explication. On a démontré que deux à trois verres de vin rouge par jour peuvent diminuer le risque d’infarctus du myocarde.

En fait, le vin rouge doit ses propriétés protectrices à sa grande richesse en antioxydants naturels : tanins, flavonoïdes, mais surtout en OPC (Oligomères ProCyanolidiques). Ils protègent les parois des vaisseaux, diminuent leur perméabilité et par leur effet antioxydant ont une action favorable sur le taux de cholestérol.

Mais le vin a un sérieux inconvénient, c’est sa teneur en alcool. L’abus d’alcool fait des ravages aussi terribles et encore plus rapides que le cholestérol.Voilà pourquoi des chercheurs ont tenté de conserver les remarquables substances actives antioxydantes du vin en éliminant ce qu’il contient de négatif pour la santé, c’est-à-dire l’alcool. Et ils y sont parvenus.

Ainsi est né l’extrait de vin « paradoxe français » qui concentre sous forme de gélules les fractions antioxydants présentes dans le vin, fractions qui contribuent à la prévention des risques cardio-vasculaires. Une seule gélule d’extrait de vin « paradoxe français » équivaut aux bienfaits de deux verres de vin rouge.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :