h1

les cépages dans le Bordelais

11 novembre, 2008

Contrairement aux grands vins de Bourgognes, issus du seul Pinot Noir pour les vins rouges, et du Chardonnay pour les vins blancs, les vins de Bordeaux sont issus d’un assemblage de plusieurs cépages. Or ces différents raisins, qui constitueront un vin unique, ont un rythme de vie et des caractéristiques bien différentes. Il n’ont pas les mêmes dates de floraison ni de récolte, ce qui signifie que l’année climatique, selon la répartition dans le temps de la pluie et du soleil, pourra être néfaste à l’épanouissement d’un cépage, et bénéfique pour les autres. De plus, tel cépage apportera une complexité dûe aux tanins, alors qu’un autre contribuera à la finesse, et un troisième à la richesse arômatique…

Cépages Rouges

Cabernet Sauvignon
C’est le cépage majoritaire dans les cuvées de Médoc, et des vins de Pessac et de Léognan. Ce raisin est tardivement mûr. Il a donc besoin d’une arrière saison sèche et ensoleillée pour offrir le meilleur de lui-même : des vins aux arômes complexes et riches en tanins. Ces vins nécessitent une longue garde (plus de 10 ans).
Il constitue les 3/4 du Château Latour (Pauillac).

Cabernet Franc
Un peu plus précoce que le cabernet sauvignon, il donne des vins moins riches en tanins, mais plus bouquetés (arômes de fruits rouges).
Il constitue les 2/3 du Château Cheval Blanc (Saint Emilion).

Merlot Noir
Le plus précoce, il apporte aux vins une richesse en alcool et une faiblesse en acidité. Sa longévité est donc moindre que celle des vins dominés par le cabernet sauvignon. Le bouquet de truffe signe son apothéose arômatique.
Il constitue 95% du Château Pétrus (Pomerol).

Petit Verdot
Très tardif, il atteint rarement sa maturité. Il procure des vins très colorés, tanniques, possèdant une bonne teneur alcoolique. Il constitue environ 5% de nombreux vins du médoc et de graves.

Malbec
Précoce mais sensible à la coulure, très coloré et aux tannins bien marqués, mais d’une expression arômatique faible. Il porte le nom de Pressac à Saint Emilion, de Cot dans la Loire et d’Auxerrois dans la région de Cahors.
Il constitue environ 1 à 2% de quelques vins, dont le Château Cheval Blanc.

Carmenère
Ce cépage du Médoc avait quasiment disparu du fait de son abatardissement. Mais il est en cours de régénération par voie de sélection dans certains domaines, comme le Château Dillon.

Cépages Blancs

Sémillon
C’est le cépage dominant de la région bordelaise, surtout majoritaire dans les vins de Sauternes et de Barsac. Ce raisin a besoin d’une belle arrière saison, où alternent brumes matinales et soleil l’après-midi, pour obtenir la fameuse pourriture noble qui transforme chaque grain de raisin en concentré de fruit. Ces vins liquoreux nécessitent une longue garde (plus de 10 ans).
Il constitue 100% du Château Doisy-Daëne (Barsac) et 80% du Château d’Yquem.

Sauvignon
Cépage de plus en plus présent dans le vignoble, le sauvignon a l’avantage d’arriver plus tôt à maturité, tout en offrant la fraîcheur tant recherchée dans les vins blancs secs de Graves ou de Pessac-Léognan.
Il constitue 100% du Château Malartic-Lagravière (Léognan) et 20% du Château d’Yquem.

Muscadelle
Cépage fragile et au faible rendement, il ne dois jamais être récolté surmuri pour ne pas perdre sa puissance arômatique musquée.
Il constitue 10% du Château Broustet (Barsac).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :